Subscribe:

cxvcvxc

samedi 23 novembre 2013

Les 13 principes Wiccans



Aussi appelés « Principes de la voie naturelle d'éveil », ces 13 principes ont été adoptés par le Conseil des Sorcières Américaines en 1974.

1. Les phases de la lune, les quatre saisons et les quatre fêtes marquent les rythmes naturels des forces de la vie. Nous pratiquons les rites pour nous mettre en accord avec ces cycles.

2. Nous admettons qu'il existe une puissance plus grande que celle qui apparaît à l’humain ordinaire. Du fait qu'elle est plus grande que le commun elle est parfois nommée «surnaturelle ». C'est une erreur de limité cette puissance car il s'agit d'une potentialité naturelle infinie.

3. Nous ambitionnons à vivre en harmonie avec la nature, en stabilité biologique fondant l'accomplissement de la vie et notre conscience au sein du concept d'évolution. Nous admettons que notre intelligence nous donne une responsabilité unique envers notre environnement.

4. Nous admettons l'existence des mondes extérieurs et intérieurs parfois appelés, psychologiques, spirituels, inconscient collectif, subconscient, etc. Nous admettons l'existence d'une interdépendance entre ces deux dimensions qui se traduit de différentes manières, par exemple par la spiritualité, la magie ou les phénomènes parapsychiques ainsi que la neurologie et l'approche moderne. En conséquence nous ne négligeons aucune dimension par rapport à une autre et nous considérons le monde dans sa totalité par rapport à la perspective de notre accomplissement.

5. Nous concevons que la puissance créatrice dans l'univers s'est manifestée à travers la polarité masculine et féminine et que celle-ci a engendré l'interaction et la complémentarité entre le masculin et le féminin (Yin et Yang). Nous n'en estimons aucune supérieure à l'autre, sachant qu'elles se soutiennent mutuellement. Nous concevons que le sexe peut être considéré comme un plaisir, comme un symbole, comme l'incarnation de la vie et comme une des sources cachée de l'énergie utilisée dans la pratique de la magie et de la religion.

6. Nous n’admettons aucune autorité hiérarchique, mais honorons ceux qui inculquent, respectons ceux qui partagent leur grande connaissance et sagesse. Ainsi que ceux qui se sont bravement conférés à l'animation d'un groupe d'élèves.

7. Nous estimons que la religion, la magie et la sagesse sont trois expressions d'une même voie que nous rencontrons dans la façon de voir le monde et dans la philosophie de vie que nous appelons le paganisme.

8. Se prévaloir  du titre de "païen", de "sorcier", de "mage" ou de quelque autre de ce genre ne rend que l’habit et le nom, l'hérédité ne s’achète pas, ni la collection de titres, degrés et initiations. Un "mage" cherche à contrôler les forces présentes en lui et fait son possible pour vivre avec sagesse, sans causer de préjudices aux autres et être le plus  en harmonie avec la nature. C’est un travail basé sur la patience, le recueillement, la prière et l'étude.

9. Notre seule inimitié envers le christianisme, ou envers toute autre religion ou philosophie de la vie, repose sur leur prétention à être «la seule voie», cherchant ainsi à nier la liberté de pratique et de croyance. 

10. Nous apprécions être fidèle à la réalisation de la vie, à l'évolution, au développement de sa conscience éclairant notre compréhension de l'univers, ainsi qu'au rôle personnel que nous tenons au sein du monde. Chacun de nos gestes se doit d’être réfléchi quant aux conséquences qu’il engendre.

11. Nous n’admettons pas l'existence d'un principe absolu du mal qui serait représenté par des entités comme «Satan» ou «Diable», dans la tradition judéo chrétienne. Nous ne recherchons pas la souffrance et ne reconnaissons pas de vertu particulière à la mortification.

12. Nous croyons que nous devons rechercher dans la nature ce qui contribue à notre santé et notre bien-être, tout ce qui nous amène à l’équilibre des éléments, de notre corps et de notre esprit.

13. À ce jour,  nous ne sommes plus  menacés par le débat sur notre histoire, nos origines et la légitimité de nos traditions. Nous nous sentons essentiellement concernés par notre présent et notre futur.